Actualité RougeCuir
  • Pub 0
  • Pub 1
Pimentez votre look !

Le piercing moderne


Le piercing voit son renouveau dans les années 70, sur la côte ouest des États-Unis. La Californie est bien connue pour avoir abrité durant ces années (et de nos jours encore) des communautés hippies et autres groupes New-Age.

L'une d'entre elles, les « Néo-primitifs » annonçait : « L'ère du Verseau sera l'ère de l'exotérisme, ou extériorisation des connaissances, ou si l'on préfère, la divulgation d'un certain nombre d'enseignements et de pratiques qui jusque là étaient gardés secrets ou ésotériques, réservés à un petit nombre d'initiés. »

Nous quittons actuellement l'ère des Poissons pour entrer dans l'ère du Verseau. Il sera à son apogée à la fin de ce millénaire (vers l'an 3000). Une de ces pratiques est le piercing aux pouvoirs magiques car associé à des rites initiatiques personnels, conscients ou non. Leur prédiction indiquait également : « A l'Ère du Verseau, tous les Hommes seront percés et/ou tatoués ». Ils dépensent donc sans compter (aidés par un richissime mécène) dans la recherche d'une pratique la plus propre et sûre. Ils se tournent alors vers les connaissances du milieu chirurgical pour trouver une méthodologie la plus proche du protocole hospitalier :

  • désinfection des mains et port de gants
  • désinfection des locaux et mobilier
  • stérilisation du matériel par autoclave (vapeur sous-pression durant un cycle défini)
  • matériel de perforation à usage unique
  • prothèses en matières utilisées en chirurgie
  • soins basés sur les études vouées aux phénomènes de cicatrisation et effractions cutanées
  • élimination des déchets conformes à la règlementation

Ils y intègrent des recherches sur les formes des bijoux ; naissent alors les bases que nous connaissons aujourd'hui.

La perforation d'autres parties du corps a gagné en popularité dans la culture gay hard. En 1975, Jim Ward a ouvert The Gauntlet, le premier magasin de piercing des États-Unis, à Los Angeles. Le phénomène s'est ensuite répandu dans les milieux marginaux comme la culture Punk, dont on connait la célèbre épingle à nourice plantée dans la joue. Dans les années 80, la perforation des oreilles chez les hommes est devenue commune dans le monde occidental, même si les hommes ont pour habitude de ne percer qu'une seule oreille.

C'est dans les années 90 qu'il reçoit sa publicité la plus massive. En effet, désormais les "stars" exhibent un piercing au nombril ou à la narine, héritage des hippies ayant voyagés en Inde dans les années 70. Esthétiques, un brin rebelles, ils véhiculent un courant de pensée dans l'air du temps. Diffusé par les médias, le piercing s'est alors largement démocratisé, touchant toutes les couches de la société, tout comme le tatouage.

C'est pour cette raison que les établissements de tatouages se sont appropriés cette pratique, puisque touchant une catégorie de population quasi similaire, la plupart du temps malheureusement sans aucune formation. De plus, l'image du piercing a été largement ternie par des actes totalement marginaux et réalisés par des personnes totalement inconscientes (aussi bien les perceurs que les percés !) dont les mêmes médias se sont emparer. Certaines émissions réalisées par des chaînes de télévision (dont on connait la "grande qualité" de programmation) n'ont pas en effet hésité à faire "du sensationnel" en ne montrant que le pire. Il faut dire que montrer des actes réalisés dans de bonnes conditions ou des témoignages de percés pour qui tout va bien, il n'y a peu d'intérêt. Dans la chasse à l'audimat, il faut supprimer les moments où les téléspectateurs auraient envie de zapper et les tenir en haleine... On a pu y voir, par exemple :


Cas n°1


Une jeune fille au nombril infecté. Les images sont saisissantes. On ne voit pratiquement plus l'anneau avec ce gonflement et on constate une boule de la taille d'un oeuf de caille, à vif et rougeâtre à souhaits, limite sanguinolant... Même si on ne peut que plaindre cette adolescente meurtrie, on aurait quand même envie de lui dire qu'il aurait peut-être fallu s'inquiéter un peu plus tôt. Ce qui est valable pour toute plaie et qui requiert donc la même attention. Reste à savoir si elle ne suivait pas les soins prodigués ou si ceux-ci n'étaient pas appropriés mais une infection à ce stade ne se produit pas en 24h...


Cas n°2


La scène se passe lors d'un festival techno. Deux jeunes, bières à la main, marchent sur le parking improvisé en direction d'un camion. Ils y montent par l'arrière et se font allègrement percer dans des conditions d'hygiène qu'on imagine (vieilles couvertures, présence des chiens, cendriers, détritus et vêtements sales, bref, j'en passe). Bien évidemment pour couronner le tout, perceur et percés sont visiblement sous l'emprise de substances stupéfiantes. Les aiguilles sortent d'on ne sait où, elles n'ont plus d'emballage. Il n'y a rien à dire, c'est désolant...

On comprend aisément ensuite les parents d'enfants souhaitant se faire percer totalement horrifiés devant un tel spectacle. Il est important de rappeler que la responsabilité du bon déroulement d'un piercing découle conjointement des deux parties. Ainsi, ne vous faites pas percer n'importe où, n'importe comment et par n'importe qui !!! Prenez le temps de vous renseigner et de réfléchir avant de passer à l'acte.

L'absence de législation précise de la pratique du piercing rend le choix difficile pour le consommateur car il ne peut pas entrer pour la première fois dans un salon avec la certitude à 100% que toutes les conditions requises seront réunies (ce qui est le même cas pour un garagiste ou même un dentiste, ce qui peut également avoir des conséquences graves). Les praticiens tombent implicitement sous le coup des lois en matière de sécurité sanitaire. Cette législation serait pourtant indispensable afin d'éviter tout ce qu'on peut lui reprocher aujourd'hui en tendant vers une qualité optimum.

L'expérience aidant, et les informations circulant de plus en plus, on peut noter une nette amélioration des services proposés ces dernières années, même si le nombre des perceurs n'a cessé d'augmenter. La passion du piercing de bon nombre de praticiens et la concurrence poussent également à la qualité.


© Copyright Inoki ® 2007-2018
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts